Actualités

Vous êtes ici : 
  1. Accueil
  2. Actualités
06 avril 2017 | Toutes, Appel à projets, Groupe Pays de la Loire

Remise du prix de l’Appel à projets AF3M 2016 au Dr Tessoulin

Remise du Prix AF3M Appel à Projets 2016 de 5000 € au Dr Tessoulin pour ses travaux de recherche sur l'établissement d’un modèle prédictif de réponse aux inhibiteurs des protéines de la famille BCL2 (BCL2, MCL1) pour les patients atteints de myélome multiple : de la raison à la prescription.

Le 22 mars 2017, Philippe Fresnais a remis au Dr. Benoit Tessoulin, au nom de l'AF3M, le prix AF3M de l'appel à projet 2016. A cette occasion nous avons rencontré l'équipe de chercheurs à l'œuvre sur ce projet; le Pr. Philippe Moreau s'est joint à nous. Au cours de la discussion, nous avons appris que trois  équipes de chercheurs travaillaient au sein de l'INSERM sur les traitements du myélome et qu'un partenariat avec l'Ecole Centrale de Nantes allait permettre d'intensifier les recherches afin de modéliser la maladie du myélome pour en optimiser les traitements.

Trois bénévoles de l'AF3M étaient présents lors de cette rencontre (Claude Bertho, Yannick Raulo et Philippe Fresnais).

Remise du prix AAP AF3M 2016, au Dr Tessoulin

 

Le Docteur Benoît Tessoulin était entouré de Catherine Pellat-Deceunynck (Directrice du Pôle de recherche), Patricia Gomez-Bougie (ingénieur), Martine Amiot (CNRS) et Elisabeth Bernado (responsable du pôle communication).

 
En résumé ce fut une belle rencontre.

 
L'équipe du Docteur Benoît Tessoulin travaille depuis des années à l’amélioration de l’efficacité des traitements du myélome multiple. Au sein de cette pathologie cancéreuse, mais également d’autres, elle a mis en évidence que les mécanismes de chimiorésistance dans le myélome multiple sont nombreux, parmi eux, la surexpression de protéines pro-survie  (de la « famille » BCL-2). 

Le groupe, avec le service d’hématologie du CHU de Nantes, est leader de l’expérimentation de traitements d’inhibiteurs de cette famille de protéines dans le myélome multiple (Venetoclax), et de nouveaux membres de la famille seront bientôt testés. De façon très intéressante, ces traitements ont des efficacités indépendantes des voies habituelles de chimiorésistance observées avec des traitements plus classiques. Bien qu’il s’agisse de traitements ciblés, de nombreuses modulations peuvent intervenir, et tous les patients qui possèdent la cible ne répondent pas au traitement, qui n’est pas exempt d’effets secondaires. En partie grâce au don généreux de l’AF3M, un investissement sera réalisé dans un poste informatique performant et des sondes qui permettront de définir une "signature biologique" de la sensibilité aux traitements anti-famille BCL2.

Cette recherche s’effectuera sur les cellules de myélome de patients, pour valider cette signature.
Il s’agit d’une stratégie innovante, tournée vers le patient et la biologie de ses cellules, pour donner le bon traitement, au bon patient, au bon moment.

 

La presse en a parlé :

article Ouest France, Remise prix AAP AF3M 2016, Nantes  article Presse Ocean, Remise prix AAP AF3M 2016, Nantes