JNM 2020 (Journée nationale du myélome)
MOOC AF3M mai 2020

LE SERVICE D'HÉMATOLOGIE CLINIQUE DU CHU DE NANTES LABELLISÉ PAR L'INCA

09 novembre 2010 | Toutes

Le service d'hématologie clinique du CHU de Nantes s'est vu attribuer 750 000 euros issus d'un budget global de 9 millions d'euros alloué par l'Institut national du cancer (INCa) à 16 centres d'essais cliniques de phase précoce qu'il vient de labelliser.

Cette action, qui fait suite à un appel à candidatures lancé en mai dernier, s'inscrit dans le cadre du plan cancer. L'objectif est de favoriser l'accès aux molécules innovantes pour les patients français et de donner une meilleure visibilité internationale à la recherche clinique française, en particulier pour les essais cliniques de phases 1 et 2 (phase précoce de développement des médicaments). Cette labellisation, effective pour une période de quatre ans, a été obtenue grâce au niveau d'excellence atteint par l'équipe d'hématologie clinique (maladies du sang et de la moelle osseuse) dans la recherche sur le myélome, le lymphome et les allogreffes.

Les centres labellisés bénéficieront d'un soutien à la fois logistique et financier de la part de l'INCa afin de se hisser au plus haut niveau international de qualité. Ils ont pour mission de concevoir et de mener des essais cliniques de phases précoces nationaux et internationaux, de répondre aux appels à projets lancés ou gérés par l'INCa ainsi qu'aux sollicitations industrielles ou académiques, après évaluation des projets par un comité scientifique. Ils devront aussi assurer une veille sur l'utilisation et les effets de ces molécules innovantes après l'obtention de leur autorisation de mise sur le marché.

De nombreux progrès ont été effectués au cours des dix dernières années dans la prise en charge des cancers et des malades graves du sang et de la moelle osseuse. Le nombre de patients guéris est en augmentation permanente. Néanmoins il reste toujours beaucoup à faire. Le rôle des hôpitaux universitaires est de contribuer à la recherche dans ces domaines. En particulier, il est important de pouvoir tester de nouveaux médicaments mis au point dans les laboratoires par les chercheurs.

L'utilisation d'un nouveau médicament anticancéreux passe obligatoirement par une phase de développement ou d'essais précoces, au cours de laquelle on détermine la dose optimale du médicament et leurs effets secondaires (phases I et II). Avant leur commercialisation, les médicaments développés sont ensuite comparés au traitement de référence dans des études, dites de phase III, comportant un plus grand nombre de patients.
 
La réalisation des phases précoces de développement, phase I et phase II, nécessite une expérience clinique importante, une surveillance rapprochée des malades, et une logistique assez importante. Un nombre relativement limité de centres en France ont la capacité de mener ces études à bien.

Le service d'hématologie clinique du CHU de Nantes a cette expérience, et son savoir faire vient d'être validé par une labellisation donnée par l'Institut national du cancer, avec à la clé un financement important de 750 000 euros pour pouvoir continuer à faire dans de meilleures conditions des essais précoces de développement de médicaments anticancéreux. À l'heure actuelle une dizaine de molécules nouvelles sont testées dans des maladies graves comme le lymphome, le myélome ou les leucémies aiguës.

 
Consulter le site de l'INCa.