Appli mobile MonAF3M
JNM 2018

DIAGNOSTIC

Comment diagnostiquer un myélome ?

Le myélome multiple est évoqué par une électrophorèse des protéines sériques et confirmé principalement par un myélogramme.

Electrophorèse des protéines

Elle analyse les protéines présentes dans le sang et permet de déterminer l’existence d’un pic monoclonal. Un autre examen sanguin, l’immunofixation, celle-ci caractérise le type de myélome multiple. Cet examen confirme qu’il s’agit d’une immunoglobuline monoclonale (une seule chaîne lourde, une seule chaîne légère). En cas de myélome à chaînes légères, il n’y a pas de pic mais, le plus souvent, une baisse franche des gammaglobulines. 

Schéma Pic monoclonal

Myélogramme

Ponction de la moelle par insertion d’une aiguille au niveau du sternum ou de la crête iliaque sous anesthésie locale.

Schéma Myélogramme

Cet examen est indispensable car il confirme le diagnostic de myélome en évaluant le nombre et les anomalies des plasmocytes dans la moelle osseuse.

Autres examens biologiques

D'autres examens biologiques (analyses du sang) sont également mis en œuvre afin de préciser le diagnostic :

- Le dosage de la calcémie afin de détecter une hypercalcémie consécutive aux problèmes osseux,

- Le dosage de la créatinine afin de détecter une éventuelle insuffisance rénale,

- Le dosage de l'hémoglobine afin de détecter une situation d'anémie souvent caractérisée par de la fatigue et un essoufflement,

- Le dosage sérique des chaines légères libres car dans certains cas le myélome ne donne pas lieu à l'apparition d'un pic monoclonal mais uniquement à l'émission de chaines légères.

Examens d'imagerie

Des examens d'imagerie du squelette (radios, scaner et IRM) viennent compléter ces résultats biologiques afin de localiser et qualifier les atteintes osseuses  : tassements vertébraux, lacunes osseuses.

Exemples atteintes osseuses