JNM 2020 (Journée nationale du myélome)
MOOC AF3M mai 2020

À LA UNE : DES CHERCHEURS NIÇOIS DÉCOUVRENT UNE MOLÉCULE-CLÉ DANS LE DÉVELOPPEMENT DU MYÉLOME

11 septembre 2016 | Toutes, Groupe Côte d'Azur - Corse

P. Auberger et F. Luciano de l’unité Inserm 1065 (C3M), en collaboration avec le CHU de Nice, ont découvert le rôle d'une protéine fortement surexprimée chez les patients atteints de myélome et pourrait représenter un marqueur de pronostic et/ou de diagnostic.

Un espoir majeur autant diagnostique que thérapeutique.

P. Auberger (au premier plan) et F. Luciano - Photo Jean-François Ottonello

 
La protéine anti-apoptotique Bcl-B joue un rôle crucial dans la différenciation et la transformation des plasmocytes, les cellules productrices d’anticorps.

Des souris portant ce marqueur, ont toutes développé la maladie au bout de deux ans (situation comparable à l’âge d’apparition du myélome chez l’homme).
Les souris peuvent être traitées avec succès par le melphalan ou le velcade, deux molécules couramment utilisées en pratique clinique.

Ces souris sont donc un modèle de choix pour la validation de nouveaux traitements anti-myélome. Sachant que Bcl-B favorise la survie des cancers en empêchant la mort des cellules, ce marqueur pourrait être ciblé grâce à une batterie de médicaments en cours de développement préclinique et clinique.

Pour rappel, nos informations sur l'essai clinique BCL-B
Retrouvez l'article de Nice matin (Cannes) du 10/09/16.

L'actualité paca inserm du 20/08/16, et le lien de la publication dans le JEM du 25/07/16