JNM 2020 (Journée nationale du myélome)
MOOC AF3M mai 2020

JEAN-CLAUDE NOIRET, FONDATEUR DE L'AF3M, MEMBRE DU BUREAU EST DÉCÉDÉ.

19 mai 2011 | Toutes

Mardi 24 mai 2011, des centaines d'amis de Jean-Claude et Liliane, membres de sa paroisse, de l'AF3M ou du Rotary club de La Bassée se sont réunis pour l'accompagner à sa dernière demeure et réconforter sa famille.

Claude Jobert, président de l'AF3M lui a rendu hommage en insistant sur la volonté de Jean-Claude de dépasser sa lutte personnelle contre la maladie en actions d'aide à tous les malades du myélome et leurs proches.

Comme nous l'a appris Liliane, le myélome a gagné.


Mais ce fut une dure bataille entre deux ardents adversaires.
Le myélome multiple est un cancer de la moelle osseuse. Ses premières manifestations chez toi,Jean-Claude, il y a cinq ans, ont été des attaques de vertèbres avec les douleurs que chacun peutimaginer. Tu en as perdu de nombreux centimètres.Tu disposais d'alliés, médecins et médicaments, qui, au prix d'un traitement pénible, ont stoppél'adversaire.Mais on s'est aperçu très tôt que la variante de myélome à laquelle tu faisais face étaitparticulièrement agressive et ne cédait pas à certains des médicaments. Tes alliés pour luttercontre ton myélome étaient donc moins nombreux face à un adversaire puissant.Ce fut une dure bataille entre deux ardents adversaires.On aurait pu dire que le combat était perdu d'avance, mais ce n'est pas la conception de la viesur terre de Liliane et Jean-Claude!C'est en agrandissant et renforçant les équipes qui luttent contre tous les myélomes que tupensais que la victoire finale nous resterait.Tu as donc participé avec Liliane à la création de l'Association française des malades du  ultiple et tu y as investi ton énergie et ton expérience.


En peu d'années, tu as occupé plusieurs postes de secrétaire ou vice-président.
Tu réunis aujourd'hui autour de toi les membres du Bureau avec qui tu as tant travaillé ; comme d'habitude, certains sont excusés pour cause d'hospitalisation...


C'est une dure bataille entre deux ardents adversaires.
En prenant du recul, on s'aperçoit que tu as mené avec efficacité et intelligence les actions les plus sérieuses et les plus complexes,  et, qu'avec gentillesse et légèreté, tu te plaçais toujours au
poste où on avait le plus besoin de toi.


Une fois l'organisation du secrétariat mise en place, tu as su nous trouver un excellent successeur.
Au-delà de la responsabilité régionale de l'AF3M, tu as mis en place la coordination de l'ensemble des bénévoles et, là aussi, tu as su trouver un excellent successeur.
Comme notre présidente-fondatrice se retirait, c'est à ce poste qu'on avait besoin de toi. Mais c'était cet hiver et le myélome avait déjà lancé son offensive finale ; tu m'as donc encouragé à devenir ce président que tu aurais dû être. Nous sommes bien différents par nos métiers et nos
cultures, mais j'essaierai d'exploiter ta leçon.


Agrandir encore l'équipe qui lutte contre les myélomes, c'est informer, aider et soutenir les malades et leurs proches.


Agrandir encore l'équipe qui lutte contre les myélomes, c'est se battre pour améliorer la prise en charge et la qualité de vie des malades et c'est les aider, jusque dans les recoins des
administrations françaises et européennes, à obtenir l'accès aux médicaments Agrandir encore l'équipe qui lutte contre les myélomes, c'est aider la recherche à lutter contre le
myélome et pour les malades.


C'est une dure bataille entre deux ardents adversaires.
Ces combats, nous devrons les mener sans toi, mais tes leçons de courage, d'intelligence et d'efficacité nous aideront.
Je me fais ici l'interprète des malades et de leurs proches, des bénévoles et de tous les responsables de l'AF3M. Tu nous as aidé à construire et structurer l'association et à réussir les
journées d'information.


Merci Jean-Claude ; merci Liliane et courage !


Claude Jobert président de l'Association française des malades du myélome multiple