JNM 2020 (Journée nationale du myélome)
MOOC AF3M mai 2020

LETTRE À LA MINISTRE DE LA SANTÉ

01 juillet 2014 | Toutes

Alerte sur le non-remboursement du Pomalidomide (Imnovid®).

Madame la Ministre
 
L'Association Française des Malades du Myélome Multiple (AF3M), première association représentant, en France, les malades atteints par cette grave maladie, a été agréée, en date du 6 juillet 2012, par arrêté de votre Ministère portant agrément et renouvellement d'agrément national des associations et unions d'associations représentant les usagers dans les instances hospitalières ou de santé publique.

Au nom des malades du myélome et de leurs proches regroupés au sein de l'AF3M nous tenons à vous alerter sur les conséquences liées à la décision prise par la Direction de la Sécurité Sociale de ne plus rembourser le Pomalidomide (Imnovid®) aux malades dont la prescription est intervenue après le 15 mai.

Pour mémoire, l'Imnovid fait l'objet d'une autorisation de mise sur le marché en août 2013,  les essais cliniques préalables menés ont montré que ce médicament associé à la dexaméthasone apportait une réelle amélioration du service médical rendu, pour les malades atteints de myélome multiple récurrent/réfractaire ayant suivi au moins deux traitements antérieurs, incluant à la fois le lénalidomide et le bortézomib, et chez qui la maladie a progressé depuis le dernier traitement.

Plusieurs malades du myélome en rechute, répondant aux critères d'accès rappelés ci-avant, malades pour lesquels l'accès à l'Imnovid constitue la seule solution thérapeutique, de surcroit prescrite par leur onco-hématologue, nous ont interpelés. Ils nous ont fait part de leur vive inquiétude, ils nous ont demandé d'intervenir afin que tout soit mis en œuvre pour qu'un accord sur les conditions de remboursement de ce médicament soit trouvé d'ici le 1er août.

Le myélome multiple est perçu comme une maladie qui ne laisse jamais tranquille. En tant qu'association de malades, nous tenons à vous alerter sur le fait que cette situation ne peut que contribuer à renforcer l'anxiété déjà très présente chez un grand nombre de malades du myélome, à accroître les difficultés quotidiennes auxquelles une grande majorité de malades est confronté.

Dans l'espoir qu'aucun malade du myélome ne soit confronté au mois d'août à un obstacle pour bénéficier de son traitement par Imnovid®, je vous remercie par avance de l'intérêt que vous voudrez bien accorder à notre requête et vous prie d'accepter, Madame la Ministre, l'expression de toute notre considération.

Bernard Delcour
Président