Appli mobile MonAF3M
MOOC AF3M Octobre 2018

LE COMITÉ DES MÉDICAMENTS À USAGE HUMAIN (CHMP) DE L’AGENCE EUROPÉENNE DES MÉDICAMENTS (EMA) A ÉMIS UN AVIS FAVORABLE POUR UN TRAITEMENT D'ENTRETIEN PAR REVLIMID® APRÈS AUTOGREFFE

10 mars 2017 | Toutes

Avis favorable du Comité des Médicaments à Usage Humain (CHMP) pour une extension d'indication du REVLIMID® (LÉNALIDOMIDE) en monothérapie dans le traitement d'entretien du myélome multiple.

Cet avis favorable devrait conduire l’EMA à délivrer sous quelques semaines une Autorisation de Mise sur le Marché  (AMM) pour l’utilisation du Revlimid® comme traitement d’entretien après autogreffe.

Il reviendra ensuite à la Ministre de la Santé (DGOS/DGS/ DSS) de préciser les conditions de prise en charge de ce nouveau traitement, notamment son taux de remboursement, sa prise en charge par la CNAM au titre de la « liste en sus ». Cette décision est prise après que la Commission de transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS) ait évalué le Service Médical Rendu (SMR) et l’Amélioration du Service Médical Rendu (ASMR) liés à la mise en place de ce traitement d’entretien.

En savoir plus, sur le parcours du médicament.


Sachant que durant cette phase d’évaluation, la HAS est aujourd’hui conduite à nous solliciter en vue de recueillir le point de vue des patients, nous ne manquerons pas de vous contacter pour que vous nous fassiez part de votre expérience et de votre ressenti quant à l’impact de la mise en place d’un traitement d’entretien sur votre qualité de vie.

Au vu des délais actuellement observés, cette décision ne devrait intervenir au mieux que sous un délai d’un an à 18 mois.


Pour mémoire, le traitement de "première ligne" des malades du myélome dits "jeunes" qui sont éligibles à l’autogreffe regroupe actuellement :

  • des chimios "d'induction",
  • le recueil de cellules-souches,
  • une chimio intensive suivie de l'autogreffe c'est-à-dire la réinjection des cellules-souches recueillies,
  • des chimios de "consolidation".

Avec cette décision, et dans la perspective d’améliorer la durée de rémission avant rechute, les patients concernés devraient pouvoir bénéficier à l’avenir d’un traitement d’entretien tant que celui-ci reste supportable.

En savoir plus, sur les traitements du myélome.