Appli mobile MonAF3M
MOOC AF3M Octobre 2018

LE DR JÉRÔME MOREAUX REMERCIE L'AF3M POUR SON SOUTIEN AU LABORATOIRE, ÉTUDE SOUTENUE DANS LE CADRE DE L'AAP AF3M 2016

18 février 2018 | Toutes, Appel à projets, Groupe PACA-Occitanie

Avec les voeux, le Dr Jérôme Moreaux, nous informe des travaux de son équipe de l'Institut de Génétique Humaine (CNRS/université de Montpellier) qui a développé un test in vitro permettant d'identifier les patients atteints d'un myélome multiple à haut risque.

Remise du prix AAP AF3M 2016, au Dr Moreaux

Dossier présenté par le Dr Jérôme Moreaux, Université Montpellier-UFR Médecine. Institut de Génétique Humaine (UPR1142) /CHU Montpellier, Laboratoire Suivi des Thérapies Innovantes.
Le projet : Ciblage de la réponse au stress réplicatif et aux mécanismes de réparation de l’ADN pour vaincre la résistance au traitement dans le Myélome Multiple

"Nous souhaitons étudier la fonction de ces gènes dans la biologie du MM et dans les mécanismes de résistance aux traitements."

Si les recherches cliniques sur de nouvelles molécules, incluant plusieurs centaines de patients, sont essentielles en cancérologie, il est aussi essentiel de mener en parallèle une recherche plus fondamentale visant à comprendre les mécanismes de résistance des cellules tumorales aux traitements et développer des outils diagnostics pour orienter les patients vers un traitement "à la carte" proposant une thérapeutique mieux ciblée et plus efficace.

Pour en savoir plus, voir les détails du projet, et le résumé du projet par le Dr Moreaux, dans l'actu du 8 octobre 2017.

Des biomarqueurs pour un traitement personnalisé du myélome multiple - un brevet

Une équipe de l'Institut de génétique humaine a mis au point un test biomarqueurs breveté1 qui identifie chez des patients atteints de myélome multiple ceux dont l'évolution de la maladie présente un haut risque et qui pourraient bénéficier d'un traitement par un inhibiteur d'EZH22.

Il a été démontré que l'inhibition d’EZH2 réduit fortement la croissance de cellules du myélome multiple, ce qui peut constituer une valeur supplémentaire pour ces candidats inhibiteurs.
Le test de biomarqueurs permet de prédire la sensibilité d'un patient aux inhibiteurs d'EZH2 et donc d'envisager un traitement personnalisé.

L'association avec un inhibiteur d'EZH2 renforce l'effet des Imid sur leurs cibles. Par ailleurs, dans le cas de cellules résistantes aux Imid, l'utilisation de l'inhibiteur d'EZH2 peut resensibiliser les cellules au médicament immunomodulateur.

1 Brevet EP16306436, en copropriété CNRS/CHU de Montpellier/Université de Montpellier, publié le 02/11/2016.
2 EZH2 est une enzyme qui joue un rôle dans la régulation de l'expression des gènes.

Pour en savoir plus, voir l'article du CNRS sur les travaux de l’équipe

Isabelle Bicilli