Appli mobile MonAF3M
JNM 2018

ILS ONT ÉTÉ RÉCOMPENSÉS EN 2011

LE PROJET RÉCOMPENSÉ AU TITRE DE L’AAP 2011

Essai international comparant Velcade* intra-veineux à Velcade* sous-cutané.

Dossier présenté par le Pr Moreau de Nantes, projet soutenu financièrement à hauteur de 10 000 €.

Photo du Pr Philippe MoreauLe bortezomib (Velcade*) est un médicament important dans la prise en charge des patients porteurs de myélome. Il est utilisé à la fois en première ligne, mais aussi en rechute. Ce médicament s'utilise par voie intra-veineuse (IV), ce qui nécessite donc une perfusion, ou l'utilisation d'un cathéter central. Le principal effet indésirable de ce médicament est le risque de neuropathie périphérique, se traduisant par des picotements des extrémités, ou par des douleurs, qui peuvent être très invalidantes pour les patients.
Afin de faciliter l'utilisation de ce produit, nous avons fait une étude comparative, dans un essai clinique international, testant la voie d'administration classique du médicament IV ou l'administration par voie sous-cutanée, dans une population de patients en rechute de myélome. Les résultats montrent que la voie sous-cutanée est tout aussi efficace que la voie IV, mais surtout que l'administration SC est associée à une réduction significative de la toxicité du médicament, avec une diminution très importante des neuropathies périphériques, quel que soit leur stade, neuropathie débutante ou plus invalidante.
Les résultats de cet essai ont été présentés au congrès américain d'hématologie, en décembre 2010, également lors de la Workshop Internationale de Paris en mai 2011, et surtout publiés dans une des meilleures revues médicales internationales de cancérologie, Lancet Oncology, en avril 2011 (publication ci-jointe).
Ce travail est une avancée thérapeutique majeure. En effet, la voie sous-cutanée est beaucoup plus simple d'administration : il n'est pas nécessaire d'avoir une perfusion, ou un cathéter ; il y a un gain de temps pour le patient, et l'infirmière. Surtout, on réduit la toxicité neurologique du médicament, qui empêche parfois de continuer un traitement efficace contre la maladie. La simplicité d'administration du Velcade* par voie sous-cutanée pourrait aussi permettre, à terme, son utilisation à domicile, et donc éviter des déplacements à l'hôpital pour les patients, source de fatigue, d'attente...et permettre également des économies financières (remboursement de frais d'hôpital de jour, d'ambulance).
De nombreux hôpitaux et services, convaincus des résultats de cet essai, utilisent déjà cette voie d'administration sous-cutanée, sous contrôle des médecins et pharmaciens. Sur la base de nos résultats, la firme pharmaceutique Janssen, qui commercialise le Velcade*, a demandé aux autorités de santé européennes, et donc françaises, une extension de l'autorisation de mise sur le marché incluant la voie sous-cutanée.

Lire l'archive de notre actualité du 5 novembre 2011