MOOC AF3M du 11 mai au 4 juillet 2021
Vik Myélome Multiple

ILS ONT ÉTÉ RÉCOMPENSÉS EN 2019

LES 3 PROJETS RÉCOMPENSÉS AU TITRE DE L’AAP AF3M 2019

 

L’impact d’une activité physique adaptée sur la réduction de la masse musculaire dans le cadre d’une chimiothérapie avec autogreffe

Ce projet porté par Katell LE DU (clinique Victor Hugo/Centre Jean Bernard 72015 Le Mans) est une étude importante de phase II qui va suivre dans plusieurs centres 49 patients atteints d’un myélome ou d’un lymphome devant recevoir une autogreffe. Un programme d’APA (Activité Physique Adaptée) sera proposé sur 12 mois (4 mois avant l’autogreffe pendant le traitement d’induction, pendant l’autogreffe et 6 mois après). L’objectif de l’étude est de diminuer le déficit musculaire induit lors des traitements et les complications qui en découlent.

Cette étude sera analysée statistiquement suivant les questionnaires classiques de qualité de vie et par scanner pour mesurer l’index de masse musculaire.

 

Bénéfices physiologiques et psychologiques d'une prise en charge en APA couplée à des techniques de relaxation et d'exercices virtuels chez les patients atteints d'hémopathie maligne

Les équipes du Dr Langlet (Laboratoire Lorrain de Psychologie et Neurosciences de la Dynamique des Comportements) et du Dr Dolvaux (Service d’Hématologie CHR Metz-Thionville) souhaitent évaluer les bénéfices d’une prise en charge par les APA couplés aux nouvelles technologies chez des patients en secteur stérile (pendant l’autogreffe) afin de justifier des soins de support supplémentaires pour ces patients. Une amélioration des paramètres physiologiques, une diminution de la fatigue et une amélioration de la qualité de vie globale des patients est attendue. Des questionnaires de qualité de vie permettront d’évaluer le degré d’anxiété des patients en secteur protégé. L’allocation AF3M permettra l’achat de matériel. 

 

PROJET AQUALMY :  évaluation de l’impact psychologique et social de la stratégie intensive initiale dans la prise en charge du myélome multiple en première rémission

Ce projet porté par Dr Cyrille Hulin (CHU Bordeaux) et Dr Catherine Bocaccio (IFM) est une étude associée au projet Cassiopée de l'Intergroupe Français du Myélome, portant sur le traitement intensif de première ligne du myélome multiple avec une augmentation de la durée de rémission. L’amélioration récente des résultats des traitements du myélome multiple conduit les médecins à prendre en compte les problématiques de qualité de vie et d'anxiété du patient, dans le but d’identifier les patients à risque, afin d’améliorer les soins de support et d’orienter vers des suivis psychologiques adaptés.

Le niveau d’anxiété ainsi que l’impact social et psychologique sera évalué à deux temps de rémission prolongée (3 ans et 5 ans) sur une cohorte de 240 patients en fonction des différents types de traitements reçus en induction, consolidation et entretien. Les questionnaires seront distribués dans les 50 centres ayant participé à l’étude.